Faut-il avoir des comprimés d’iode ?

  • Post published:25 août 2022

La thyroïde est une petite glande située à la partie antérieure et inférieure du cou. Elle joue un rôle notamment au niveau de la croissance, des métabolismes, et du système nerveux.

L’iode est un oligo-élément (appelé iode stable) qui est ingéré naturellement est indispensable au bon fonctionnement de la glande. Il agit sur la régulation de la température corporelle, la croissance, le fonctionnement nerveux ou encore l’utilisation des glucides, lipides et protéines pour la production d’énergie.

En cas d’accident nucléaire, les centrales sont susceptibles de rejeter dans l’atmosphère de l’iode radioactif (iode 131), qui est l’un des radioéléments les plus dangereux qu’elle peut émettre.

Cet iode radioactif peut se retrouver dans le corps via les voies respiratoires ou par la contamination d’aliments. La glande thyroïde stocke l’iode jusqu’à ce qu’elle soit saturée et crée une irradiation de l’intérieur augmentant considérablement les risques de cancers.

Les comprimés d’iode stable, contenant de l’iodure de potassium, permettent de réduire notablement les risques. En prenant un comprimé d’iode stable, on sature volontairement la glande thyroïde pour éviter que de l’iode radioactif ne vienne s’y fixer.

Il faut toutefois noter que ce risque est surtout significatif pour les enfants chez qui le cancer de la thyroïde se développent rapidement. Pour les adultes, la thyroïde est plus mature, le risque de cancer de la thyroïde est donc plus faible.

Au-delà de 40 ans, les conséquences d’une saturation massive en iode stable de la thyroïde dépassent les bénéfices. En effet, elle peut conduire à une dérégulation de l’organe ( troubles de la fréquence cardiaque, de la tension artérielle ou excès d’angoisse et bouffées de chaleur).

En cas de bombe atomique ?

Dans le cas d’une explosion atomique, la quantité d’iode radioactif émise étant très inférieure par rapport à un accident de centrale nucléaire, le bénéfice d’une prise de comprimé d’iode reste négligeable.

Mise en garde :

La prise de comprimés d’iode ne doit pas s’effectuer de votre propre initiative mais uniquement sur recommandation expresse des autorités

Les comprimés d’iode n’offrent cependant aucune protection contre les autres substances radioactives (comme le césium 134 ou le césium 137) qui sont aussi rejetés lors d’un accident nucléaire. Il est dès lors toujours très important de vous mettre rapidement à l’abri.